Google+

Cercle Royal Horticole Tubize


Aller au contenu

13 juin 2010

Calendrier des conférences

Légumes et fruits convenant aux diabétiques

Par Philippe Wasterlain.



Préliminaires:

Le diabète est un dérèglement de la glycémie dans le sang. Les diabétiques doivent contrôler leur taux de glycémie et prendre les dispositions adéquates en fonction des aliments qu’ils consomment et être attentifs à leur teneur en sucre.


chocorée sauvage

Beaucoup d’aliments contiennent des sucres qui amènent à un contrôle:
Pommes de terre, carottes, divers fruits.
Mais il existe dans la nature différentes formes de sucre.
Parmi lesquelles l’INULINE: Variété d'amidon polysaccharide, présent dans le rhizome de certaines plantes. C'est une forme polymérisée de fructofuranose qui donne du lévulose par hydrolyse. L'inuline s'utilise pour l'étude de la fonction glomérulaire rénale (clairance à l'inuline).


L’inuline est un pré biotique qui favorise la flore intestinale. Elle est aussi au sucre d’origine végétale non assimilable par l’organisme. Donc, sans conséquence sur le taux de glycémie.


Les aliments qui en contiennent le plus sont:

- Les chicorées sauvages, et surtout la racine
- le topinambour
- les salsifis et les scorsonères
- l’artichaut et le cardon
- l’ail, l’oignon et le poireau
- l’asperge
- la myrtille
- la banane

Caractéristiques culturales principales de ces différents légumes

Les chicorées sauvages:
On trouve : le chicon, les chicorées rouges italiennes, le pain de sucre, la barbe-de-capucin.

Caractéristiques principales

- Ce sont des légumes-racines. Donc, pas de de fumier, compost, matières organiques depuis moins de 18 mois. Mais un apport de chaux (7 Kg algues marines par are) et de potasse (4 kg de patent kali par are)
- Ils sont sensibles à la température :
° Au semis : les chicons ont besoins d’une terre à 10 degrés
° Pendant la croissance ; les pains de sucre ne tolèrent pas des températures trop
élevées.
° Au forçage:
# Les chicons: si la température est trop élevée, ils s’ouvrent
# Les rouges italiennes ; forçage en terre, la température doit descendre
suffisamment pour qu’elles pomment.

Le topinambour

Exige un sol riche. Mais pas beaucoup de maladies
Pousse jusqu’à 2,5 mètres, mais couper à 1,5 mètre
Laisser en terre et récolter tout l’hiver selon les besoins.


Les salsifis et scorsonères

Ont besoin d’une terre défoncée à au moins 30 cm.
A considérer comme des légumes-racines
Le salsifis est sensible à la sécheresse. A récolter avant la floraison, sinon devient filandreux.
Le scorsonère peut se récolter dès la première année, jusqu’à, parfois, la troisième année.


Salsifis

L’artichaut et le cardon

Ont besoin d’une terre bien drainée et ensoleillée et de beaucoup de place.
A cultiver dans les légumes-feuilles.
Faire tremper les graines avant de semer en pépinière.
Au repiquage, toujours sélectionner les variétés avec les feuilles les moins piquantes.
L’artichaut se récolte la deuxième et la troisième année. Le plus délicat est l’humidité de l’hiver. Se multiplie aussi par drageons.


L’ail et l’oignon

A cultiver dans les légumes-racines sur une terre reposée.
L’ail se plante en octobre, l’oignon bulbeux en février-mars.
Ne pas déranger durant la culture. Laisser naturellement se faner avant la récolte.



Le poireau

A cultiver dans les légumes-feuilles
Repiquer dans une terre reposée des plançons ni trop fins, ni trop gros.


L’asperge

Terre défoncée et enrichie. Au moins 10 plants par personne. Sélectionner les plants mâles. La récolte ne débute qu’après 4 ans. Peut subsister jusqu’à 100 ans.
On peut utiliser la technique anglaise des seaux.

La myrtille

Terrain ensoleillé, acide.
Au moins 20 plants. Protéger des oiseaux avec des filets. Récolte échelonnée.


Revenir au contenu | Revenir au menu